La catégorie Youngtimers en plein boum !

La traduction littérale du mot Youngtimer aboutit à un… paradoxe : c’est quoi, un jeune ancien ?

À bien y réfléchir, l’expression revêt pourtant un sens, surtout dans le domaine automobile : elle concerne des véhicules qui ne méritent pas – encore – de figurer parmi les ancêtres mais avouent déjà « un certain âge » ; ces Youngtimers, datant des années 80-90, connaissent un succès croissant et trouvent une seconde jeunesse en compétition.

DG Sport l’a bien compris en élargissant à cette catégorie le panel des modèles acceptés au départ du Tour de Belgique historique (18-20 novembre). Une voiture construite avant le 31 décembre 1991 pourra donc y affronter les valeurs sûres de la discipline, les Porsche 911, Toyota Celica GT, Lancia Fulvia, Ford Escort RS, MG B GT et autres Renault 5 Alpine.

Manifestement, l’idée de participer à cet événement majeur du calendrier historique fait son chemin auprès de nombreux propriétaires de Youngtimers comme le confirme la liste des engagés, toujours provisoire puisque la date-limite est fixée au 10 novembre.

Ayant durablement marqué l’histoire des épreuves routières, la Lancia Delta Integrale tentera d’ajouter le Tour de Belgique à son palmarès. Cette lourde mission sera confiée à Gérard Meeuwissen-Marc Ramscheidt et Volker Scheck-Yves Chantraine, deux équipages qui perpétueront – toutes proportions gardées… – le souvenir des Miki Biasion, Juha Kankkunen, Markku Alen, Didier Auriol, Bruno Saby, Yves Loubet, Patrick Snijers et Robert Droogmans, tous victorieux sur la 4X4 italienne. Les passionnés se verront proposer un autre travelling arrière grâce au duo Michel Thibaut-Philippe Verpoorten dont la Mazda 323 GTX Turbo rappellera les performances signées par Pascal Gaban et Grégoire de Mévius notamment.

La VW Golf GTi émarge aussi à la catégorie des Youngtimers et Tony Kevers – épaulé par Didier Gathy – la connaît sur le bout des doigts. La traction allemande affrontera directement la Peugeot 205 Rallye de Willy Stevens-Marc Cooremans,  tandis que le pavillon des propulsions sera notamment défendu par les BMW E21 de Cédric Pellegroms-Philippe Grislain et Geoffrey Haas-Pierre Sibille, et par l’Opel Kadett GT/E de Didier Cawez-Kevin Plainevaux.

D’autres voitures des « eighties » sont annoncées, entre autres une étonnante Citroën CX qu’on se réjouit de voir à l’œuvre sur les petites routes des Ardennes. Elles défieront leurs aînées, confiées aux meilleurs spécialistes de la régularité… et à des stars venues d’autres disciplines. Cette bataille des générations constituera un des multiples pôles d’intérêt du Tour de Belgique 2016.